Articles Tagués ‘1d1qr’

(2007) Daemonia Nymphe - Krataia Asterope

[FR] Je suis étonné de n’avoir jamais parlé de ce groupe absolument époustouflant depuis l’existence de ce blog. Il  est vrai que j’ai freiné le rythme de mes publications mais Daemonia Nymphe, c’est incroyable que j’ai manqué de vous en parler.

Daemonia Nymphe est une formation grecque et qui vit actuellement à Londres. Ils sont sur un créneau doublement rare : l’ésotérique et la musique ancienne. Grecque ancienne pour être plus exact. Et ils ne font pas juste usage de mélodies des temps anciens, non non. Ils utilisent des vrais instruments reproduits de la Grèce antique.

Daemonia Nymphe est envoutant, hypnotisant. On n’est plus du tout les pieds sur terre et nous voguons à mille lieues de là où nous nous trouvons à l’écoute de cet album. Je ne vous mens pas quand je dis que j’ai dû écouter cet album au moins 250 fois et je ne serais pas étonné que ce soit le double. Tout est absolument parfait dans cet album.

La partie instrumentale comme indiqué ci-dessus est complètement ésotérique, ritualistique et le duo vocal masculin féminin qui accompagne cette dernière renforce ce sentiment. La dame a une voix douce et l’homme a ce genre de voix masculines qui me plaisent : bien graves et profondes comme on peut le retrouver chez Syven avec Andy Koski-Semmens.

Empruntant également au tribal, cet album n’est pas une messe noire mais une messe musicale.

Notons que toutes les chansons ne se veulent pas sombres, certaines sont même particulièrement illumineuses voire porteuses d’un message d’espoir musical.

PUTAIN J’AIME CE GROUPE ! ♥

L’écoute est magnifique mais surtout le visuel l’est encore plus. En effet lors de leurs prestations scéniques, Daemonia Nymphe sont vêtus de costumes, de masques et sont tous plus beaux les uns que les autres. Mention spéciale évidemment aux dames du lot. Je ne me base malheureusement que sur les photos et vidéos de leurs clips et concerts car je n’ai jamais eu l’occasion de les voir en concert. C’est à ce titre que je les ai contacté pour récupérer leur rider et tenter de démarcher des promoteurs susceptibles de les accueillir. Si jamais vous souhaitez les faire venir en France, n’hésitez pas une seule seconde à prendre contact avec moi ou avec le groupe directement, c’est une action que je relaierai largement par la suite en tout cas soyez en sûrs.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN] I am surprised that I never talked about this group absolutely breathtaking since the existence of this blog. It is true that I have slowed down the pace of my publications but Daemonia Nymph, it’s amazing that I’ve been waiting that long to tell you about them.

Daemonia Nymph is a Greek band and which currently lives in London. They are on a doubly unusual niche: the esoteric and ancient music. Ancient Greek to be exact. And they do not just use old melodies, no no. They use real instruments played in Ancient Greece.

Daemonia Nymph is captivating, mesmerizing. It is not at all grounded and we sail a thousand miles from where we are listening to this album. I kid you not when I say that I have listened to this album at least 250 times and I would not be surprised either double. Everything is absolutely perfect in this album.

The instrumental part as described above is completely esoteric, ritualistic and the male and female vocal duo that accompanies it reinforces that feeling. The lady has a sweet voice and the man has that kind of male voices that appeal to me very serious and deep as one can find in Syven with Andy Koski-Semmens.

Also borrowing from the tribal, this album is not a black mass but a musical mass.

Note that all the songs do not want to dark, some are particularly illumineuses or convey a message of hope musical.

FUCK I LOVE THIS GROUP! ♥

Listening is great but especially the visual is stunning. Indeed, during their live performances, Daemonia Nymph are dressed in costumes, masks and are beautiful. Special mention of course to the ladies of the lot. Unfortunately, I base myself on photos and videos of their lives and concerts because I’ve never had the opportunity to see them live. It is for this reason that I have contacted them to get their rider and try to solicit promoters to receive them. If you ever want to bring them to France, do not hesitate one second to contact me ot the group, it is an action that I’ll share widely thereafter.

Guillaume Ghrenassia aka The World Of Twinsen

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

komintern-le bal du rat mort-front komintern-le bal du rat mort-rear

Sorry international folks, I don’t translate this one because it’s a French album with a strong importance of the lyrics, but you can listen to it, there are instrumental only tracks and great musical backgrounds in all of the songs. It’s a psychedelic progressive rock jazz album.

Yo peuples du monde !

Aujourd’hui ça va parler vintage, ça va parler patriotisme, ça va parler français.

Komintern – Le bal du rat mort est une bombe atomique lâchée en 1970 et les collectionneurs de vinyls le savent c’est aussi une putain de rareté. Je ne fais pas exception à la règle donc si jamais vous mettez la main sur ce vinyl, contactez-moi, il m’intéresse.

Cet album au titre WTF se divise en 5 éléments (ou plutôt deux pour les deux faces du vinyl). Dans un premier temps nous avons la face A qui est un mélange de psychédélique et de jazz/rock progressif. D’une durée de seize minutes il peut s’avérer quand même long et ennuyant au bout d’un moment. Mais indéniablement l’ensemble est vachement bien foutu.

Toute cette première partie est pûrement instrumentale et contient parfois des sonorités que je qualifierais quelque peu de patriotiques / villageoises. Cherchez pas j’ai toujours des adjectifs bizarres pour décrire mes pensées.

Par la suite on rentre dans le vif du sujet et le WTF le plus total avec les parties comprenant des paroles. Paroles et titres de chansons qui sont sans queue ni tête mais qui nous font bien marrer.

Au final on termine par un « fou, roi, pantin » qui est juste magistral et que nos camarades non francophones ne comprendront malheureusement pas. Toujours en restant dans un univers jazz/rock psyché/progressif

Très bon fond sonore durant une soirée ou en écoute intimiste, cet album est un incontournable de la musique française.

Nul doute que vous retiendrez ad vitam eternam ce passage :

C’était l’été, fou, pantin, ventriloque
Qu’est-ce que ça peut faire à la putain Paris,
Vos âmes et vos corps, vos poisons et vos loques ?
Elle se secouera de vous, hargneux pourris !

Guillaume Ghrenassia aka The World Of Twinsen

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

cover

[FR] Wesh !

Comme promis et malgré les retards, voici enfin ma chronique de Trollfest – Kaptein Kaos. Je vais tenter ici de dépeindre l’atmosphère générale et l’essence de cet album.

Trollfest est un groupe que j’adore et que mes amis adorent également. Aussi est-il plaisant d’avoir eu leurs points de vue sur la carrière du groupe. Unanimement, et à l’inverse de la large majorité des groupes de musique, Trollfest va crescendo et continue de proposer toujours mieux dans ses productions.

J’ai un énorme coup de coeur pour ce groupe que j’ai pu rencontrer dans la vraie vie à Toulouse il y a quelques mois de cela. Vous pouvez d’ailleurs lire cela ici :
[Report] Toulouse – 23/04/2014 – Trollfest + Finsterforst + Cryptic Forest [SPM PROD]
Lors du concert de Toulouse, le groupe venait présenter au public son dernier bébé : Kaptein Kaos, je connaissais déjà un peu l’ambiance de l’album et dans la fosse c’était insane. Mais passons désormais à une critique studio et non live.

Il parait essentiel de procéder à une lecture en deux étapes de cette oeuvre. La partie musicale d’une part et la partie lyrics d’autre part.

Trollfest est dans la continuité de la diversité proposée par le groupe avec Brumlebassen en 2012. Si y a un connard qui vient vous dire que le metal c’est du bruit, du bruit, du bruit : envoyez-le écouter cet album. La richesse de Kaptein Kaos est à couper le souffle, tellement riche que j’étais effrayé de le chroniquer pour parvenir à décrire tout ce qui compose l’album. Trollfest connait la musique et ça se voit, empruntant au True Norvegian Balkan Metal, au swing, au jazz, une simili néo-valse (copyright The World Of Twinsen 2014 sur la description de ce genre musical) à l’exotisme, au pop rock, au folklore scandinave et plein d’autres genres divers auxquels on ne songerait pas en pensant à Trollfest. Mêlant à la fois sérieux et second degré, on est transporté tel un navire sur une mer capricieuse : tantôt agitée, tantôt calme, tantôt farceuse (souvent farceuse même). Pour écrire mes chroniques, je lance en même temps l’album que je présente, ainsi les idées viennent au fûr et à mesure. Indéniablement, cet album est un album de couple qui décrirait une relation amoureuse. Aussi, je pense que l’écoute est beaucoup plus agréable à plusieurs que tout seul, c’est un album qui se partage. Tout comme l’auteur de ses lignes, ce sont des romantiques nos trolls favoris.

Quel fou rire lorsqu’un « I wanna go to the cabana party tonight » pointe le bout de son nez. et qui du coup nous donne envie d’aller à cette soirée.

Côté histoire/lyrics, Kaptein Kaos traverse les âges comme le montrent si bien nos trolls en concert avec leurs costumes de dinosaures, romains, chinois… D’après mes sources, Toulouse fait partie des heureux élus à avoir vus ces costumes durant leur tournée, tout le monde ne semble pas les avoir vus.

Mes chroniques décrivent ma vision, elles sont complètement subjectives et peuvent présenter des erreurs, libre à vous d’y apporter une réponse.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN] Wesh!

As promised and in spite of the delays, my review of Trollfest – Kaptein Kaos is finally here. I am here going to try to depict the general atmosphere and the essence of this album.

Trollfest is a group I love and which my friends also love. So it is pleasant to have had their points of view on the career of the group. Unanimously, and contrary to the wide majority of the music groups, Trollfest goes crescendo and continues to propose always better in its productions.

I have an enormous crush for this group which I was able to meet in real life in Toulouse some months ago. You can read more about it here: [Report] Toulouse – 23/04/2014 – Trollfest + Finsterforst + Cryptic Forest [SPM PROD]

During the concert of Toulouse, the group came to present to the public their last baby: Kaptein Kaos. I already knew a little the atmosphere of the album and in the pit it was insane. But let us focus to a studio review and not a live one.

It seems essential to work in two phases for this chronicle. The musical part on one hand and the lyrics part on the other hand.

Trollfest is in the continuance of the variety proposed by the group with Brumlebassen in 2012. If a jerk comes to say to you that metal is only niose, noise, noise : send him a link to listen to this album. The richness of Kaptein Kaos is mindblowing, so rich that I was frightened to chronicle it to succeed in describing all which composes the album. Trollfest knows music and we see it, going from the True Norvegian Balkan Metal, from the swing, from the jazz, a simili neo-waltzs (copyright The World Of Twinsen 2014 on the description of this musical genre) in the exoticism, in the pop rock, in the Scandinavian folklore and other different kinds of which we would not think by thinking of Trollfest. Mixing at the same moment serious and second degree, we are transported like a vessel on a whimsical sea: sometimes shaken, sometimes peaceful, sometimes mischievous (often mischievous even). To write my chronicles, I play at the same time the album which I present, so the ideas come all along. Unmistakably, this album is an album of couple which would describe a love relation. So, I think that the listening is much more pleasant to some than alone, it is an album which is shared. Quite as the author of these lines, our favourite trolls are romantic.

What a crazy laughter when this appears:  » I wanna go to the cabana party tonight  » giving us a huge envy to attend to this party.

On the history / lyrics side, Kaptein Kaos crosses ages as show it so well our trolls in concerts with their suits of dinosaurs, Roman, Chinese… According to my sources, Toulouse is one of the rare shows to have seen these suits during their tour, everybody does not seem to have that luck.

My reviews describe my vision, they are completely subjective and can present errors, it is up to you to bring it an answer.

Guillaume Ghrenassia aka The World Of Twinsen

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

https://www.facebook.com/trollfestofficial

https://twitter.com/TrollfesT_Band

http://www.trollfest.com/

http://trollfest.bigcartel.com/

https://www.youtube.com/user/oivan

http://trollfestofficial.tumblr.com/

 

(2006) Valley Lord - Prisoner Of The Black Sea

[FR] Afin d’étoffer quelque peu ma critique j’ai du consulter d’autres critiques disponibles sur le site du label. Il en ressort les infos essentielles suivantes : Valley Lord est un one man band venu de Géorgie basé sur des contes et mythes du bassin de la Mer Noire. L’artiste se prénomme Vaso Doiashvili. Notons cependant de manière sporadique quelques voix féminines.

J’avais beaucoup aimé l’album de Groves In Mist – Mood Diary (review à venir ?) et de ce fait je suis tombé sur le site du label qui distribuait le produit : Haarbn Production. Haarbn est un label russe et a une petite liste d’albums disponibles tous plus obscurs les uns que les autres et dans des genres étranges et variés. J’ai donc pris soin d’essayer de tester tous les albums possibles. Déjà rien que pour les trouver, ça a été d’une complexité folle. Je dois confesser que je ne suis pas un grand amoureux de black metal aussi me suis-je surtout limité aux registres ambient et assimilés. Cette recherche remonte cependant à de nombreuses années mais un album avait laaaaaaaaaaargement surclassé les autres : Prisoner of the black sea par Valley Lord.
Putain mais quel pied j’ai pu prendre à l’écoute de cet album et quel pied je continue de prendre à chaque fois que je l’écoute.
Côté musique, d’après mes oreilles et mes recherches, une majorité se joue au piano sous diverses tonalités : l’orgue, le classique et probablement d’autres que je ne saurais déceler.
Côté genres on peut aisément citer tout cela : ambient, dark ambient, ésotérique, oriental, des pointes de martial, viking, pagan.
Une atmosphère de fou furieux ressort à l’écoute de cet album qui est un véritable chef d’oeuvre.
On a l’impression de traverser les terres froides du nord-est européen, de voguer sur les eaux, d’être sur un champ de bataille. La voix du chanteur est juste méga bad ass.

Fermez vos yeux, montez dans une barque sur un lac ou une mer calme au brouillard très présent et laissez-vous envoûter. Si jamais les producteurs de la série Vikings ou de feu-Siberia (putain qu’elle était sympa cette série) regardent ce post, n’hésitez pas à vous inspirer de ce brave monsieur pour vos futures bandes originales.

Le seul regret est la faible durée de l’album.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN] To enrich a little my review I had to consult others available on the site of the label. It emerges the following essential information: Valley Lord is an one man band from Georgia based on tales and myths of the Black Sea basin. The artist is named Vaso Doiashvili. Let us note however in a sporadic way some feminine voices.

I had liked a lot Groves In Mist’s album – Mood Diary (review to come?) and of this fact I found the site of the label which distributed the product: Haarbn Production. Haarbn is a Russian label and has a small list of available albums of strange and varied genres. I thus took care of trying to test all the possible albums. Finding them was of a crazy complexity. I have to confess that I am not a big lover of black metal also I especially limited myself to ambient and assimilated. This research goes back however to the numerous years but an album had outclassed laaaaaaaaaaaargely the others: Prisoner of the black sea by Valley Lord.
Fuck how I love this album everytime I listen to it.
Concerning music, according to my ears and my researches, a majority takes place in the piano under diverse tones: the organ, the classic and probably others.
Concerning genres we can easily quote all this: Viking, pagan, ambient, dark ambient, esoteric, oriental, pieces of martial.
A crazy atmosphere stands out listening to this album which is a real masterpiece.

We have the impression to cross the cold lands of the North-East Europe, to navigate on waters, to be on a battlefield. The voice of the singer is just mega bad ass.

Close your eyes, rise in a boat on a lake or a calm sea to the very present fog and be allowed bewitch. If ever the producers of the series Vikings or Siberia (so sadly cancelled after one season) look at this comment, do not hesitate to be inspired by this nice sir for your future soundtracks.

Only one regret: the short length of the album

Guillaume Ghrenassia aka The World Of Twinsen

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

https://www.facebook.com/Haarbn

http://haarbn.com/

Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (4) Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (5) Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (1)

[FR]Bonjour à tous et bienvenue dans cette chronique spéciale. Vous allez me dire, qu’a-t-elle de spéciale cette chronique ? Eh bien c’est la TOUTE PREMIERE FOIS que quelqu’un me contacte pour me faire don de son album en vue d’une chronique et ça croyez-moi ça me touche et me fait chaud au cœur. Cela me remonte le moral et me fait dire que je n’écris donc pas pour rien.
Donc Thomas, merci à toi pour ce cadeau. Qui plus est et vraiment en toute objectivité, le produit est vraiment magnifique. Il m’a contacté grâce à ma chronique sur Whom The Moon A Nightsong Sings où il apparaissait (et où je le redis encore, c’est une des meilleures compilations jamais entendues).
Si jamais un jour tu souhaites éditer un poster horizontal avec l’artwork de la pochette, crois-moi c’est une très bonne idée. Je ne sais pas si tout le monde aura la chance de le recevoir comme moi sous forme de carte postale mais en tout cas vraiment chapeau l’artiste.

Bon rentrons dans le vif du sujet désormais, la musique est pleinement neofolk / darkfolk. Indéniablement emplie de mélancolie, les amoureux du genre ne seront pas dépaysés. Côté instrumental, notre ami a mis le paquet avec les classique violons et guitares qui sont pour moi essentiels à une neofolk de qualité. On retrouve également une trompette passant par là et qui fait son petit effet. A l’image de Trollfest qui fait usage d’instruments peu communs dans le metal, le trombone dans la neofolk n’est également pas le premier instrument auquel je penserais mais qui marche super bien.

Il ne manque vraiment pas grand-chose à la voix du chanteur pour la rendre géniale. Je ne saurais pas vous décrire ce qui fait que c’est presque ce qu’il faut et je vous renvoie à mon article précédent sur Circé Deslandes qui parle un peu de ma relation avec les voix dans les créations musicales. De même la voix de la chanteuse est correcte mais pas magique. PAR CONTRE, une fois nos deux comparses réunis, symbiose il y a et notre l’étincelle refait son apparition. Les cœurs masculins sont vraiment super agréables et de qualité, mais je dois admettre que j’ai un faible pour ce genre de choses.

Cet album aurait largement sa place chez Prophecy Productions mais désormais Ainulindalë est indépendant.
Bonus : le CD est fourni avec un DVD permettant une écoute en 5.1 pour les plus chanceux d’entre vous qui auraient un système son digne de ce nom. Pour ma part j’ai deux pauvres enceintes toutes pourries. 😥

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN]Hello everyone and welcome to this special feature. You’ll tell me , why is it special? Well this is the first time that someone contacts me to donate me his album to be reviewed and believe me it touches me a lot and warms my heart . It cheers me up and makes me say that I do not write for nothing. 🙂
So Thomas, thank you to you for this gift. Plus, the product is really beautiful.
He contacted me thanks to my words on Whom The Moon A Nightsong Sings where Ainulindalë appeared (and I say it again, this is one of the best compilations I ever heard).
If one day you would edit a horizontal poster with cover artwork, believe me it’ll be a very good idea. I don’t know if everyone will get the chance like me to get a postcard but in any case, I applause the artist who did the artwork.

Let’s now focus on what interest us the most, the music is full neofolk / darkfolk. Undeniably full of melancholy, lovers of the genre will not be disoriented. On the instrumental side, our friend put the package with classical violins and guitars that are essential to me to a quality neofolk. There is also a trumpet that does its small effect. Just like Trollfest that makes use of unusual instruments in metal music, trombone in the neofolk is also not the first instrument that I would think about but it works great.

It did not really miss much to the male singer’s voice to make it great. I could not describe to you why it’s almost great and I’d refer you to my previous article on Circe Deslandes (yeah I know it’s in French, sorry) which speaks a bit of my relationships with the voices in musical creations. Similarly, the voice of the female singer is good but not magical.
HOWEVER, once our two buddies sing together, symbiosis appears and our spark reappears.
Male choir is really nice and super quality, but I must admit I have a big appreciation for this kind of stuff.

This album could largely take place in Prophecy Productions, but Ainulindalë is now independent.

Bonus: The CD comes with a DVD to listen to the tunes in 5.1 for the luckiest of you who have a great sound system. As for me, I have two miserables speakers. :’(

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

www.ainulindale.fr

http://www.facebook.com/ainulindaleofficial

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia