Articles Tagués ‘french’

Photo by Leny Marly

Photo by Leny Marly

[FR] Leur facebook indique qu’ils sont dans un genre metalcore/deathcore, ouais c’est pas faux, il n’empêche que ça reste quand même relativement doux. Ouais relativement, parce que pour certains c’est bourrin. Bon eux je pense qu’ils n’ont jamais dû se lever à 6h00 du matin et utiliser un petit Psyopus ou The Dillinger Escape Plan, qui sont les deux groupes qui me viennent en tête pour comparer à Meredith Hunter, pour se lever. Je vous assure que ça vous réveille bien sa maman. Le metalcore marche aussi vachement bien pour palier à la montée de nerfs quand on vous annonce un retard de train.
Comme tous ces groupes de décérébrés (je blague ein) que M6 adore tant, on comprend que dalle aux paroles et on essaie même de nous faire croire que y en a. Bon comme je suis un mec sympa et tout wesh toi même tu sais, je vous provide les lyrics à la fin de la chronique. Ils sont aussi dans le genre chocolatinecore un genre pas trop connu dans le monde mais plutôt bien développé à Toulouse. Prends ça dans ta che-tron Paris. :p

Passons désormais à l’aspect humain avant d’entrer pleinement (et d’en ressortir assez vite) à l’aspect musical.
J’ai rencontré MH grâce à Emmanuel un des deux chanteurs du groupe avec qui j’ai suivi la même formation en études supérieures. Je ne connais pas ses compagnons d’aventures mais [SPOILER ALERT] à la fin de l’EP ils tuent le dragon et sauvent la princesse et retournent boire des bières.

Leur musique est donc tout ce qu’il y a de plus classique dans le metalcore, violente à souhait et on a qu’une envie : lancer des pogos d’enculés et autres wall of death démoniaques pour évacuer toute l’énergie accumulée à l’écoute de cet EP.
Parlons-en justement de ce format, l’EP, il est bien trop court (CTB) et la fin arrive trop tôt alors on espère vite voir un album complet pointer le boût de son nez. En attendant on apprécie énormément le fait que ce soit très propre comme enregistrement et ça c’est cool cool cool.

Ci-dessous, les paroles rapportées d’Emmanuel pour en apprendre un peu plus sur MH (et parce que j’ai la flemme de retranscrire ses propos dans un style indirect) :

« Projet en gestation depuis 2012, enregistré en 2013, et sorti en 2014. Yoann et moi au chant, Guillaume et Samy aux grattes, Théo à la basse et Hélios à la batterie. On vient de milieux assez différents : le batteur est à fond de jazz, moi je suis assez blackmetal et musiques electroniques, mais de tout en fait, et je jouais avant dans un groupe d’emocore « My Last Heroin[e] » le bassiste Théo joue aussi dans le groupe Baron Samedi, qui est beaucoup plus rock et chanté en français, et les 3 autres avaient un groupe de Thrash avant, « raise your gun ».

Nos paroles sont au final assez noires, font état d’un monde en dépérissement, une vision assez post-apocalyptique du monde, nietzschéenne. On se prend la main, on s’entraide, et on avance, car sous nos pieds tout s’effondre. On aimerait sortir un format physique mais pour l’instant trop peu de sous. Pour le merch, il nous faut déjà un graphisme cool, ce qu’on est en train d’étudier. On vient juste de sortir un truc donc rien d’autre avant qu’on ait commencé les concerts. On va pas tarder à commencer à chercher d’ailleurs ! »
[Et là en fait y avait la meilleure partie mais un peu trop indécente pour vos yeux fragiles, désolé les filles.]

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN] Their Facebook indicates that they are in a metalcore / deathcore genre, yeah it is not false, nevertheless that remains relatively soft. Yeah relatively, because for some it is brutal. Well I think that for those guys they never had to get up at 6:00 am and use some Psyopus or The Dillinger Escape Plan, who are both groups which come to my mind to compare with Meredith Hunter, to get up. I assure you that this wakes you well. The metalcore works tremendously well for landing on the way up of nerves when we announce you a delay of train.

As all these groups of decerebrated (I joke huh) that M6 (a French TV channel) adores so much, we understand nothing atthe lyrics and they even try to persuade us that there are some. As I am a nice guy and, I proempty you lyrics at the end of the text. They are also in the chocolatinecore genre, a genre not too much known in the world but rather developed well in Toulouse. Take that in your face Paris. :p

Let’s focus on the human aspect before entering completely (and to to go out rom it rather fast) the musical aspect.
I met MH thanks to Emmanuel one of the two singers of the group with whom I did the same training course in higher education. I do not know his companions of adventures but [SPOILER ALERT] at the end of the EP they kill the dragon, save the princess and go back drinking beers.

Their music is very classic in the metalcore, violent as wished and we have a desire: launch some pogos and other demonic wall of death to evacuate all the energy accumulated listening this EP.
Let’s speak about this format, the EP, it is very too short (like your dicks) and the end arrives too early so we hope to see a complete album soon. While waiting for it we appreciate enormously the fact that it is a very clean recording and that, it is cool cool cool.

Emmanuel tells us more about his project:

« Project in gestation since 2012, recorded in 2013, and brought out in 2014. Yoann and I at the singing, Guillaume and Samy at the guitars, Théo at the bass and Hélios to the drums. We come from rather different origins: the drummer is fond of jazz, I am more into blackmetal and electronic musics, and everything, and I played before in a group of emocore « My Last Heroin[e] » the bass player Théo also plays in the group Baron Samedi, which is much more rock and sung in French, and the 3 others had a group of Thrash before, « raise your gun ».

Our lyrics are rather black, state a world in decay, a rather post-apocalyptic vision of the world, nietzschéenne. We hold our hands, we help each other, and we move forward, because under our feet everything collapses. We would like to bring a physical format but at the moment we have very few money. For the merch, we need a cool graphist, what we are studying. But nothing else before we begin concerts. We are going to start looking for venues. » [And there was the best part but slightly too indecent for your fragile eyes there, sorry girls.]

http://meredithhunter.bandcamp.com/releases

https://www.facebook.com/meredithhuntermetal

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

Silence of Rising

Here I stand on the fallen land
Face to face on crowd remains
No way to get out of here
Comes the last fight, no fear

I pick the fight again
At least I’m free
Until the day we die
No time to cry

At the bottom of the wall my bleeding fist will crash in those faces
What doesn’t kill me, makes me stronger
Ready to strike I am the resistance, freedom is rushing through my veins
You are my friends of strife Legion is rising

We will resist until the day we die
Keep on struggling my hand into your hand
The battle is raging so high
I hear the anthem of rebellion

I am the resistance, freedom is rushing through my veins
You are my friends of strife
Legion is fucking rising

This is the way i pick to die
So proud, united, we’ll stand as one
Fight for something we believe in
Fight for something I’m dreaming

I’ll fight until the end of time
Until the day becomes bright
Protect my sons and my brothers to see tomorrow clearer

I lock up the head of the power
Annihilate the great sinner
It will be the last bleeding hope
It will be the crown of your hope

At the bottom of the wall my bleeding fist will crash in those faces
What doesn’t kill me, makes me stronger
Ready to strike
I am the resistance, freedom is rushing through my veins
You are my friends of strife Legion is rising

We will resist until the day we die
Keep on struggling my hand into your hand
The battle is raging so high
I hear the anthem of rebellion

This anthem will be the last of never ending story
This war will last forever and a day

The Greedy Sin

I could not believe our end is near
I could not believe that it’s too late
Chaos that we made is growing up
Feeding by human weakness

Ho! We’ll pay for everyday, the greedy sin
Ho! We’ll pay for everyday, the greedy sin

This tainted whore can’t stand anymore
Human foolishness, blindness

Each day one step closer, close to the fool’s fall
Each day become clearer, no brighter future
Persist in rotting the Mother Earth
Condemned to rot, to rot on dying Earth

This just a revenge, Reversal!

There is no escape, brought up cancer
When fallen ashes invade corpses

No hope, no glimmer
Getting to disorder
It’s worst than dissoluteness
Welcome to carnival
As something bridal
The wedding of creation and destruction

The grave wide open inhale the rests
Of human bullshit
New land of Eden

This tainted whore can’t stand anymore
Human foolishness, blindness

I could not believe our end is near
I could not believe that it’s too late
Chaos that we made is growing up
Feeding by human weakness

I pay for everyday, the greedy sin
My eyes are wide open

The Better way to go

Cold wind ‘s touching my face,
Frontal light enlarges my vision.

I left flesh shelter, feel my soul touching astral life
One step on earth, the other in orbital

Green vision

Green vision front of us
Green vision calls me, invites me to infinity
Green vision vision invites us
Green vision whispers me

Something screwed life inside me,
Black hole inhales material

Something screwed life inside me,
Black hole inhales material
Glimmer has turned to black (x2)

Space slip directly from here to there
Bleeding, it’s not you, health but your thought

Some solar dust springs from here, burning through my space (x2)

Green vision has reason of me,
It shows me a new world
Brighter but maybe unreal
It seems to be the better way to go

Born cursed

This world is hard to fight
And everyone will get knock down (x2)

The face smashes on the floor
Nobody wins round
Tasting blood of your brothers

Now get up on the ring to pit decline against
The final rest
The last human waste of your brothers budge now

You face the reality, nobody hears us fall
Seems like a tragedy written in blood
You close your brother’s eyes

Welcome to slaughter house, no law no rules now Are you able to smash?
To make a bloodshed
There’s just the weak who leave this place on their knees
There’s just the weak who leave this place

To pretend surviving, you curse innocent
Innocent child of new Eden can’t breath

This sin has blood savour The Blood of brothers

 

Wash your soul

You know, it’s time to pay,
Washing your scary soul with deserved pain
Learning the weight of any act (x2)

An eye for an eye,
A tooth for a tooth (x2)

I would like to believe in god to be sure that after you’re your death
Hell finds you
For eternally remind

Why it’s your place to be (x4)

It’s time to pay,
Washing your scary soul with deserved pain
Learning the weight of any act

Give me your arms for my knife
Wash your soul with shiny blood
Give me your arms for my knife Wash your soul

Give me your arms for my knife
Wash your soul with shiny blood
Give me your arms for my knife

Wash your soul now (x4)

All your life is a lie I’m the hatred in you (x2)

The blackness which light up your mind

You are my sweet dream but i’m your worst nightmare
I hardly soil your honor
As long as you stain your soul
Your punishment is so close right now
Wishes won’t be granted
Sins can’t be forgiven
The blackness which light up your mind

You will never have grace in this life

—————————————————-

Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (4) Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (5) Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (1)

[FR]Bonjour à tous et bienvenue dans cette chronique spéciale. Vous allez me dire, qu’a-t-elle de spéciale cette chronique ? Eh bien c’est la TOUTE PREMIERE FOIS que quelqu’un me contacte pour me faire don de son album en vue d’une chronique et ça croyez-moi ça me touche et me fait chaud au cœur. Cela me remonte le moral et me fait dire que je n’écris donc pas pour rien.
Donc Thomas, merci à toi pour ce cadeau. Qui plus est et vraiment en toute objectivité, le produit est vraiment magnifique. Il m’a contacté grâce à ma chronique sur Whom The Moon A Nightsong Sings où il apparaissait (et où je le redis encore, c’est une des meilleures compilations jamais entendues).
Si jamais un jour tu souhaites éditer un poster horizontal avec l’artwork de la pochette, crois-moi c’est une très bonne idée. Je ne sais pas si tout le monde aura la chance de le recevoir comme moi sous forme de carte postale mais en tout cas vraiment chapeau l’artiste.

Bon rentrons dans le vif du sujet désormais, la musique est pleinement neofolk / darkfolk. Indéniablement emplie de mélancolie, les amoureux du genre ne seront pas dépaysés. Côté instrumental, notre ami a mis le paquet avec les classique violons et guitares qui sont pour moi essentiels à une neofolk de qualité. On retrouve également une trompette passant par là et qui fait son petit effet. A l’image de Trollfest qui fait usage d’instruments peu communs dans le metal, le trombone dans la neofolk n’est également pas le premier instrument auquel je penserais mais qui marche super bien.

Il ne manque vraiment pas grand-chose à la voix du chanteur pour la rendre géniale. Je ne saurais pas vous décrire ce qui fait que c’est presque ce qu’il faut et je vous renvoie à mon article précédent sur Circé Deslandes qui parle un peu de ma relation avec les voix dans les créations musicales. De même la voix de la chanteuse est correcte mais pas magique. PAR CONTRE, une fois nos deux comparses réunis, symbiose il y a et notre l’étincelle refait son apparition. Les cœurs masculins sont vraiment super agréables et de qualité, mais je dois admettre que j’ai un faible pour ce genre de choses.

Cet album aurait largement sa place chez Prophecy Productions mais désormais Ainulindalë est indépendant.
Bonus : le CD est fourni avec un DVD permettant une écoute en 5.1 pour les plus chanceux d’entre vous qui auraient un système son digne de ce nom. Pour ma part j’ai deux pauvres enceintes toutes pourries. 😥

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN]Hello everyone and welcome to this special feature. You’ll tell me , why is it special? Well this is the first time that someone contacts me to donate me his album to be reviewed and believe me it touches me a lot and warms my heart . It cheers me up and makes me say that I do not write for nothing. 🙂
So Thomas, thank you to you for this gift. Plus, the product is really beautiful.
He contacted me thanks to my words on Whom The Moon A Nightsong Sings where Ainulindalë appeared (and I say it again, this is one of the best compilations I ever heard).
If one day you would edit a horizontal poster with cover artwork, believe me it’ll be a very good idea. I don’t know if everyone will get the chance like me to get a postcard but in any case, I applause the artist who did the artwork.

Let’s now focus on what interest us the most, the music is full neofolk / darkfolk. Undeniably full of melancholy, lovers of the genre will not be disoriented. On the instrumental side, our friend put the package with classical violins and guitars that are essential to me to a quality neofolk. There is also a trumpet that does its small effect. Just like Trollfest that makes use of unusual instruments in metal music, trombone in the neofolk is also not the first instrument that I would think about but it works great.

It did not really miss much to the male singer’s voice to make it great. I could not describe to you why it’s almost great and I’d refer you to my previous article on Circe Deslandes (yeah I know it’s in French, sorry) which speaks a bit of my relationships with the voices in musical creations. Similarly, the voice of the female singer is good but not magical.
HOWEVER, once our two buddies sing together, symbiosis appears and our spark reappears.
Male choir is really nice and super quality, but I must admit I have a big appreciation for this kind of stuff.

This album could largely take place in Prophecy Productions, but Ainulindalë is now independent.

Bonus: The CD comes with a DVD to listen to the tunes in 5.1 for the luckiest of you who have a great sound system. As for me, I have two miserables speakers. :’(

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

www.ainulindale.fr

http://www.facebook.com/ainulindaleofficial

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

Photo : Flavien Prioreau

Photo : Flavien Prioreau

J’avais envie d’écrire cette chronique depuis un petit moment déjà et croyez-le ou non, le destin semblait vouloir me dire que vraiment ça urgeait là. En allumant la radio de mon automobile, je cherchais une station et tombais sur une station inconnue « Radio Néo » et découvrais avec quasi certitude Circé Deslandes. Aucun moyen de vérifier si c’était bien le cas ou pas, mais j’étais persuadé que c’était elle. Pourquoi ? Sa voix, ses textes. Après quelques recherches, je me donne raison grâce aux quelques extraits de textes que je retins. Et quelques jours plus tard, rebelote, je retrouve notre amie sur cette même onde au moment même où je reprends ma voiture. Ca va j’ai compris, je vais l’écrire cette chronique. 🙂

La première fois que j’ai entendu parler de Circé Deslandes c’était sous son ancien nom de scène « Cécilia H ».

Je regardais la chaîne de télévision Nolife (que je vous recommande très fortement) et comme à chaque fois il y avait des clips plus ou moins étranges, je tombais alors sur le clip « pour oublier ». Intrigué par l’atmostphère, les costumes, les paroles et la voix (et la beauté aussi) de la demoiselle, je me renseignais alors sur cette chanteuse. Et voilà comment j’ai appris qui était Circé Deslandes.
Quelques temps après, je vois apparaitre une campagne de financement participatif (crowdfunding) pour la création du clip d’une de ses chansons : « ta bite ». Je suis un fervant défenseur du crowdfunding et ai déjà participé à quelques uns d’entre eux. Aussi ai-je pris part à cette campagne pour plusieurs raisons :

– La contrepartie était très honnête au vu du montant donné.
– Ca me faisait marrer de financer un clip qui s’appellait « ta bite ». Je suis un mec, c’est de l’humour de mec, vous pourriez pas comprendre je pense.
– Et parce que bon il faut quand même une raison « valable », la chanson est tout de même plutôt sympathique.

Il est trop tôt pour que je vous révèle le clip en question, mais ça y est après plusieurs mois d’attente, j’ai pu le voir en avant-première et je peux vous dire qu’il est chaud chaud chaud ! Sachez cependant que d’ici fin mars il devrait être en libre accès au public et j’éditerai alors cet article avec celui-ci.

J’ai survolé vaguement l’artiste sans mentionner ses oeuvres, équilibrons les choses si vous le voulez bien.

Pourquoi Circé Deslandes c’est très bien ? Parce que comme je le dis à tout ceux avec qui je parle de musique : l’important c’est la voix que je classe vulgairement en trois (ou quatre) niveaux :
– Amoureux
– Tolérable / passable / ouais ça va
– Détestable

Autant dire que si vous êtes dans la catégorie détestable et même si vous avez de très bons instrumentaux, c’est quand même mort pour vous, désolé. Je vous passe les critères subjectifs qui font que vous intégrerez tel ou tel niveau.

Circé Deslandes peut se féliciter d’intégrer la liste « amoureux », cette liste où les voix sont vraiment hors du commun et ont une âme à part entière.
Sa voix est calme, posée, profonde, envoutante, hypnotisante et moi j’aime ça. L’anglais dirait « love that ».

Attention à partir de là c’est une analyse personnelle qui peut très certainement être erronée mais c’est comme la peinture, chacun l’interprète comme il le sent et j’argumente mes propos qui plus est.

Afin de réaliser au mieux cette chronique j’écoute l’intégralité de ses productions jusque-là. Il ressort clairement un rapport étrange au corps humain : le sien surtout et celui de l’autre parfois. Une chanson dédiée au pénis, une chanson dédiée à sa paire de seins, une chanson qui s’interroge sur savoir si oui ou non on l’aimerait après la dégradation de son corps à cause de l’âge, le pénis qu’elle aimerait tant avoir. Souvent nue ou dénudée dans ses clips aussi d’ailleurs. Mon analyse est qu’elle n’a sûrement que trop peu de fois reçu de compliments sur la beauté de son corps et complexe et/ou qu’elle a eu de tristes relations amoureusses, aussi le dis-je : Circé tu es splendide, n’aie honte de rien.

Côté paroles, car pour une fois je comprends et m’intéresse aux paroles vu que c’est du français nous retrouvons des textes qui sortent de l’ordinaire comme indiqué plus haut. A l’image d’une GiedRé elle fait dans l’original, restant cependant beaucoup moins « violente » (quoi que ça reste à voir parfois) que cette dernière et plus poétique. Je repense aussi à cette chanson assez dure de Diabologum – La maman et la putain que ce soit du côté de l’intonation ou des textes critiques.

Circé Deslandes ce n’est pas juste des chansons, c’est un univers et ça c’est pas courant qu’un artiste nous propose un univers unique à soi. Je n’attends désormais qu’une seule chose : qu’elle devient suffisamment connue pour atteindre le sud-ouest de la France et qu’enfin je puisse apprécier la demoiselle en concert live à Toulouse. Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire chers internautes, chers lecteurs : écoutez, achetez, partagez sa musique (et mon article aussi ça serait sympa ^^) et ensemble, rendons-lui la célébrité qui lui est méritée. Je vous invite d’ailleurs à ce titre à écouter son titre Les rêveurs échoués sur son Soundcloud, vous comprendrez la phrase précédente.

Mise à jour : vous pouvez désormais voir le clip de « Ta bite » pour lequel j’ai participé financièrement. Bon visionnage.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

https://soundcloud.com/circe-deslandes : retrouvez deux de ses chansons à cette adresse.

https://www.facebook.com/Circe.Deslandes

https://twitter.com/circedeslandes

Youtube : https://www.youtube.com/user/TheMistercake : La plupart de ses chansons sont disponibles à cette adresse.

Label : http://www.nuun-records.com/our-artists/

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

Pandemiagroupe
Photo : Nina Vassilievna

Magoyond est un groupe parisien (bouh !) de cinq membres (et désormais six). On peut les classer dans la catégorie heavy metal/rock alternatif. Alors je pense qu’il serait pas mal de préciser qu’en temps normal c’est un genre que je n’écoute JAMAIS. Je suis beaucoup beaucoup plus fan de folk métal. MAIS c’est un groupe français et par conséquent j’en comprends toutes les paroles, les subtilités et les blagues, car oui il y en a.

Historiquement, MagoYond, c’est la rencontre du Mago (Julien) et de Yondaïme (dit Yond, aka Romain) dans quelque chose qui m’a longtemps passionné : les sagas MP3. Je dois admettre que je n’ai jamais été très fan de leur saga à eux (Chez le psy) mais que j’ai adoré leur passage à la musique. A eux deux ils formèrent MagoYond et composèrent différents tracks (probablement en compagnie d’Aspic) et j’ai longtemps, très longtemps adoré leur album Musico Therapy avec pléthores de chansons zombiesques et geekesques. Quel dommage de n’avoir cet album que sous forme digitale.

Magoyond se classe dans la catégorie Zombie Music. Leur univers, leurs chansons, leurs concerts : tout est sous ambiance zombie. Et c’est là que Magoyond est un grand groupe. Ils ont réussi à se frayer un chemin dans le très vaste univers musical avec leur genre à eux : la zombie music. (Coucou The Walking Dead) Je pense que je ne traduirai pas cette review parce que pour bien apprécier cet album il faut clairement être francophone, car la vraie force de ce groupe et de cet album c’est le choix des mots (et aussi le charisme vocal de Julien aka Le Mago). Donc oui si cet album arrive à passer la première barrière du « j’aime pas l’heavy metal » c’est bien parce que Mago a quand même une vraie et belle voix d’homme proche des genres musicaux que je préfère.

Côté instrumental, nous sommes également largement gâtés allant des ambiances métal au jazz vintage américain. N’oublions pas les quelques chansons bien geeks qui ne pourront que nous ravir.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

http://www.deezer.com/fr/album/6154393

http://open.spotify.com/artist/69NyHXNjgqvV4euhqZ36kH

https://www.facebook.com/magoyond/

https://twitter.com/magoyond

https://myspace.com/magoyond

http://www.youtube.com/magoyond

http://vimeo.com/magoyond

http://magoyond.com/album

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

10880_10151717153709256_1871879553_n

FR : Dead Beat Project est le nom de scène d’Olivier Goyet, un artiste français longtemps expatrié en Angleterre. Cet album nous plonge dans un univers envoutant et mystique. Soyez prêts à ressentir le sable chaud et le calme du désert d’Orient car c’est bien là que cet album nous amène (en tout cas c’est là qu’il m’a amené). Avec ses sonorités électro trip-hop et ses nappes de synthé présentes en permanence, c’est un véritable voyage de l’esprit qu’on a là. Album hautement apaisant et méditatif, je vous invite à l’acheter de toute urgence. Ayant été convaincu par le premier album, Breaking The Shell, je m’étais procuré à l’époque les deux albums directement auprès d’Olivier sans avoir écouté R’Evolution. Je n’étais absolument pas déçu.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

EN : Dead Beat Project is the music name of Olivier Goyet, a french artist that has lived for a while in England. This album plunges us into a mystical and mesmerizing universe. Get ready to feel the warm sand and calm of Orient desert because that’s where this album leads us (at least that’s where he did lead me). With its electro trip-hop sonorities and his naps of synthetizer fully present, it’s a true journey for your mind. Highly soothing and meditative album, I invite you urgely to buy it. I’ve been convinced by his first album, Breaking The Shell. I had ordered directly those two albums to Olivier without even listening to R’Evolution. I haven’t been disappointed.

♫ Dead Beat Project – Awakening http://www.youtube.com/watch?v=KH-nbrouz9E

♫ Dead Beat Project – Innocence http://www.youtube.com/watch?v=5awQpR5aVSE

♫ Dead Beat Project – To the Rhythms of the Moons http://www.youtube.com/watch?v=F7t0RBL6rCM

Breaking The Shell – 2007
R’Evolution – 2011
Samsara – Coming soon on June 8th 2013

http://www.deadbeatproject.com/

Photojj-0002

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia