Articles Tagués ‘music’

komintern-le bal du rat mort-front komintern-le bal du rat mort-rear

Sorry international folks, I don’t translate this one because it’s a French album with a strong importance of the lyrics, but you can listen to it, there are instrumental only tracks and great musical backgrounds in all of the songs. It’s a psychedelic progressive rock jazz album.

Yo peuples du monde !

Aujourd’hui ça va parler vintage, ça va parler patriotisme, ça va parler français.

Komintern – Le bal du rat mort est une bombe atomique lâchée en 1970 et les collectionneurs de vinyls le savent c’est aussi une putain de rareté. Je ne fais pas exception à la règle donc si jamais vous mettez la main sur ce vinyl, contactez-moi, il m’intéresse.

Cet album au titre WTF se divise en 5 éléments (ou plutôt deux pour les deux faces du vinyl). Dans un premier temps nous avons la face A qui est un mélange de psychédélique et de jazz/rock progressif. D’une durée de seize minutes il peut s’avérer quand même long et ennuyant au bout d’un moment. Mais indéniablement l’ensemble est vachement bien foutu.

Toute cette première partie est pûrement instrumentale et contient parfois des sonorités que je qualifierais quelque peu de patriotiques / villageoises. Cherchez pas j’ai toujours des adjectifs bizarres pour décrire mes pensées.

Par la suite on rentre dans le vif du sujet et le WTF le plus total avec les parties comprenant des paroles. Paroles et titres de chansons qui sont sans queue ni tête mais qui nous font bien marrer.

Au final on termine par un « fou, roi, pantin » qui est juste magistral et que nos camarades non francophones ne comprendront malheureusement pas. Toujours en restant dans un univers jazz/rock psyché/progressif

Très bon fond sonore durant une soirée ou en écoute intimiste, cet album est un incontournable de la musique française.

Nul doute que vous retiendrez ad vitam eternam ce passage :

C’était l’été, fou, pantin, ventriloque
Qu’est-ce que ça peut faire à la putain Paris,
Vos âmes et vos corps, vos poisons et vos loques ?
Elle se secouera de vous, hargneux pourris !

Guillaume Ghrenassia aka The World Of Twinsen

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

(2006) Valley Lord - Prisoner Of The Black Sea

[FR] Afin d’étoffer quelque peu ma critique j’ai du consulter d’autres critiques disponibles sur le site du label. Il en ressort les infos essentielles suivantes : Valley Lord est un one man band venu de Géorgie basé sur des contes et mythes du bassin de la Mer Noire. L’artiste se prénomme Vaso Doiashvili. Notons cependant de manière sporadique quelques voix féminines.

J’avais beaucoup aimé l’album de Groves In Mist – Mood Diary (review à venir ?) et de ce fait je suis tombé sur le site du label qui distribuait le produit : Haarbn Production. Haarbn est un label russe et a une petite liste d’albums disponibles tous plus obscurs les uns que les autres et dans des genres étranges et variés. J’ai donc pris soin d’essayer de tester tous les albums possibles. Déjà rien que pour les trouver, ça a été d’une complexité folle. Je dois confesser que je ne suis pas un grand amoureux de black metal aussi me suis-je surtout limité aux registres ambient et assimilés. Cette recherche remonte cependant à de nombreuses années mais un album avait laaaaaaaaaaargement surclassé les autres : Prisoner of the black sea par Valley Lord.
Putain mais quel pied j’ai pu prendre à l’écoute de cet album et quel pied je continue de prendre à chaque fois que je l’écoute.
Côté musique, d’après mes oreilles et mes recherches, une majorité se joue au piano sous diverses tonalités : l’orgue, le classique et probablement d’autres que je ne saurais déceler.
Côté genres on peut aisément citer tout cela : ambient, dark ambient, ésotérique, oriental, des pointes de martial, viking, pagan.
Une atmosphère de fou furieux ressort à l’écoute de cet album qui est un véritable chef d’oeuvre.
On a l’impression de traverser les terres froides du nord-est européen, de voguer sur les eaux, d’être sur un champ de bataille. La voix du chanteur est juste méga bad ass.

Fermez vos yeux, montez dans une barque sur un lac ou une mer calme au brouillard très présent et laissez-vous envoûter. Si jamais les producteurs de la série Vikings ou de feu-Siberia (putain qu’elle était sympa cette série) regardent ce post, n’hésitez pas à vous inspirer de ce brave monsieur pour vos futures bandes originales.

Le seul regret est la faible durée de l’album.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN] To enrich a little my review I had to consult others available on the site of the label. It emerges the following essential information: Valley Lord is an one man band from Georgia based on tales and myths of the Black Sea basin. The artist is named Vaso Doiashvili. Let us note however in a sporadic way some feminine voices.

I had liked a lot Groves In Mist’s album – Mood Diary (review to come?) and of this fact I found the site of the label which distributed the product: Haarbn Production. Haarbn is a Russian label and has a small list of available albums of strange and varied genres. I thus took care of trying to test all the possible albums. Finding them was of a crazy complexity. I have to confess that I am not a big lover of black metal also I especially limited myself to ambient and assimilated. This research goes back however to the numerous years but an album had outclassed laaaaaaaaaaaargely the others: Prisoner of the black sea by Valley Lord.
Fuck how I love this album everytime I listen to it.
Concerning music, according to my ears and my researches, a majority takes place in the piano under diverse tones: the organ, the classic and probably others.
Concerning genres we can easily quote all this: Viking, pagan, ambient, dark ambient, esoteric, oriental, pieces of martial.
A crazy atmosphere stands out listening to this album which is a real masterpiece.

We have the impression to cross the cold lands of the North-East Europe, to navigate on waters, to be on a battlefield. The voice of the singer is just mega bad ass.

Close your eyes, rise in a boat on a lake or a calm sea to the very present fog and be allowed bewitch. If ever the producers of the series Vikings or Siberia (so sadly cancelled after one season) look at this comment, do not hesitate to be inspired by this nice sir for your future soundtracks.

Only one regret: the short length of the album

Guillaume Ghrenassia aka The World Of Twinsen

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

https://www.facebook.com/Haarbn

http://haarbn.com/

Maia - Umbrose

Maia – Umbrose

Hello Maia and thanks for this interview. First of all, can you present yourself?

Hello Twinsen and The World of Twinsen subscribers/followers, it’s an absolute pleasure. I’m the creator of « Umbrose », and I hope this interview can lend some insight on my first step into making music.

How did you come to create Umbrose and does this mean anything in any language ?

Well, I’ve been an avid lover of music for my entire life. I can very seldom pass a day without it, and I felt that in order to to deepen my connection with it, I need to create my own. The idea of Umbrose has been at the back of my mind for a very long time, but the right time and place allowed it to become a reality for me.The name is derived from the word Umbra (Shade, shadow) in latin. Umbrose means shading, darkened, obscure.

Your first EP is signed under Audiokratik, a label that I know quite well seen that it’s run by my friend Aslak Tolonen. How did you two meet ?

I met him initially through his project « Nest ». I was fond of Nest for a for a long time, and then I decided to contact him with the intention of praising his music. We became friends after that, and have been for many years.

I know that he helped you for some elements in this debut album, what were they ?

A.T. helped me mostly with the mixing and mastering of the EP. I’d like to thank him for the help and support.

Your album could be categorized among others in the ambient/dark ambient music and some tracks remind me of Jaaportit, do you know this band ?

Ah yes, I do! However, not as well as I should. The comparison is very flattering. Ambient is a kind of music that I greatly enjoy, and I’m very happy that Umbrose took that kind of direction.

If yes, is it a reference for you ? There is also the use of the piano, which is a very important instrument for neoclassical music, a genre that I love a lot and I advise all of my readers to listen to Der Blaue Reiter – Nuclear Sun. We can also hear some electro sounds and drums which makes quite completes this album. Did you play all those instruments or were you helped for some of them ?

Almost every ambient project that I enjoy listening to was in some ways an inspiration for me. However, some more than others. Ulver, Rik Schaffer and Akira Yamaoka were the driving influences on this EP, as well as many other game soundtracks. I aim for creating an atmosphere. Funnily enough, the only instruments I play are the guitar and pennywhistle, both of which aren’t prominent on the EP. Instrumentation was written by me, using basic music theory, and the music is made from professional and pre-recorded sounds of each note, on each instrument.

Sadness surrounds us all along the listening of this album. It’s usually the case in that kind of genres, do you want to compose happier tracks for the next album or do you think of staying in that register ?

The direction that I feel Umbrose is taking is a dark and somber one. Aside from musical influences, I was inspired by various alternate reality settings, such as the Batman Universe, or the roleplaying game Vampire: The Masquerade. The feeling of experiencing a dark present, while reminiscing on fonder or romantic memories. However, I’m not limiting it to anything. I’ll flow with wherever it takes me.

I’ve seen that you’ve travelled a lot (USA, Israel, Finland for instance), did you meet underground bands that would really need to be highlighted in any kind of music ?

Yes! My time in Israel has allowed me to get really into the scene there. Winterhorde – (melodic/symphonic black metal) and Cruel Wonders – (neofolk), are two that you should definitely check out, among many more great bands.

I wanted to thank you for the trust you gave me by allowing me to upload your tracks on my channel and giving me this interview. I wish you all the best for your musical adventure. You’ll find this album here and please buy it at Audiokratik.

Twinsen

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

Bonjour Maia et merci à toi pour cette interview. Premièrement, peux-tu te présenter ?

Bonjour à toi Twinsen et aux lecteurs/abonnés de The World of Twinsen, c’est un réel plaisir. Je suis la créatrice d’Umbrose, et j’espère que cette interview pourra vous prêter un aperçu de mes premiers pas dans la création musicale.

Comment en es-tu venue à créer Umbrose et qu’est ce que cela signifie ?

Alors, j’ai été une passionnée de musique toute ma vie. Je peux très rarement passer une journée sans elle, et je sentais que, pour approfondir ma relation avec elle, je devais créer ma propre musique. L’idée de Umbrose a été à l’arrière de mon esprit pendant un temps très long, mais le bon moment et le bon lieu ont permis d’en faire une réalité pour moi.
Le nom est dérivé du mot Umbra (nuance, ombre) en latin. Umbrose signifie ombrage, sombre, obscure.

Ton premier EP est signé sous le label Audiokratik, un label que je connais plutôt bien étant donné qu’il est dirigé par mon ami Aslak Tolonen. Comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux ?

Je l’ai rencontré à la base à travers son projet Nest. J’étais vraiment à fond dans Nest depuis un moment et j’ai finalement décidé de le contacter dans le but de faire la louange de sa musique. Nous sommes par la suite devenus amis et ce depuis de nombreuses années désormais.

Je sais qu’il t’a aidé pour quelques éléments dans ce premier album, quells étaient-ils ?

A.T. m’a principalement aidé dans le mixage et le mastering de l’EP. J’aimerais le remercier pour l’aide et le soutien.

Ton album pourrait être catégorisé entre autre dans le genre ambient/dark ambient et certains de titres me rappellent Jaaportit, connais-tu ce groupe ?

Oh oui ! Cependant, pas autant que je le devrais. La comparaison est en tout cas très flatteuse. L’ambient est un genre de music que j’apprécie considérablement et je suis très heureuse qu’Umbrose ait pris ce genre de direction.

Si oui, est-ce une référence pour toi ? Il y a également une utilisation du piano, qui est un instrument très important pour la musique néoclassique, un genre que j’adore énormément et je recommande à tous mes lecteurs l’écoute de Der Blaue Reiter – Nuclear Sun.Nous pouvons aussi entendre des sonorités électro et de la batterie ce qui fait de cet album un album assez complet au final. As-tu joué tous ces instruments ou étais-tu aidée ?

Pratiquement tous les projets d’ambient que j’aime écouter sont en quelque sorte une inspiration pour moi. Cependant, certains le sont plus que d’autres. Ulver, Rik Schaffer et Akira Yamaoka étaient les influences majeures de cete EP, ainsi que plusieurs bandes originales de jeux vidéo. J’ai pour objectif de créer une atmosphère.Curieusement, les seuls instruments que je joue sont la guitare et le pipeau, qui tous deux ne sont pas de premier plan sur l’EP. L’instrumentation a été écrite par moi, en utilisant de la théorie musicale basique, et la musique est faite à partir de sons professionnels et préenregistrés de chaque note de chaque instrument.

La tristesse nous entoure tout au long de l’écoute de cet album. C’est souvent le cas dans ces genres de musiques. Est-ce que tu veux créer des morceaux plus joyeux pour le prochain album ou est-ce que tu penses rester dans ce registre ?

La direction que je sens qu’Umbrose est en train de prendre est somber. Mis à part les influences musicales, j’ai été inspiré par les divers paramètres de réalité alternée, comme l’univers de Batman, ou le jeu de rôle Vampire: The Masquerade. Le sentiment de vivre un présent sombre, en nous remémorant des souvenirs plus affectueux ou romantique. Cependant, je ne le limite à rien. Je voguerai là où le vent me porte.

J’ai vu que tu as beaucoup voyage (USA, Israel, Finlande par exemple), as-tu rencontré des groups underground qui auraient bien besoin d’être mis sur le devant de la scène ?

Oui ! Mon temps en Israel m’a permis de vraiment trouver une scène sympa. Winterhorde(melodic/symphonic black metal) and Cruel Wonders (Neofolk), sont deux groupes que vous devriez définitivement écouter, parmi d’autres grands groupes.

Je voulais te remercier pour la confiance apportée en m’autorisant l’upload de tes musiques sur ma chaîne et en m’accordant cette interview. Je te souhaite le meilleur pour ton aventure musicale.

Vous pouvez trouver cet album ici en libre écoute et en pensez à l’achter en CD-R ou digital chez Audiokratik.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

https://www.facebook.com/UmbroseOfficial | https://soundcloud.com/umbrose
Email: UmbroseOfficial[@]gmail.com

Buy it at : http://iki.fi/atolonen/audiokratik
EMAIL: audiokratik[@]gmail.com

Pandemiagroupe
Photo : Nina Vassilievna

Magoyond est un groupe parisien (bouh !) de cinq membres (et désormais six). On peut les classer dans la catégorie heavy metal/rock alternatif. Alors je pense qu’il serait pas mal de préciser qu’en temps normal c’est un genre que je n’écoute JAMAIS. Je suis beaucoup beaucoup plus fan de folk métal. MAIS c’est un groupe français et par conséquent j’en comprends toutes les paroles, les subtilités et les blagues, car oui il y en a.

Historiquement, MagoYond, c’est la rencontre du Mago (Julien) et de Yondaïme (dit Yond, aka Romain) dans quelque chose qui m’a longtemps passionné : les sagas MP3. Je dois admettre que je n’ai jamais été très fan de leur saga à eux (Chez le psy) mais que j’ai adoré leur passage à la musique. A eux deux ils formèrent MagoYond et composèrent différents tracks (probablement en compagnie d’Aspic) et j’ai longtemps, très longtemps adoré leur album Musico Therapy avec pléthores de chansons zombiesques et geekesques. Quel dommage de n’avoir cet album que sous forme digitale.

Magoyond se classe dans la catégorie Zombie Music. Leur univers, leurs chansons, leurs concerts : tout est sous ambiance zombie. Et c’est là que Magoyond est un grand groupe. Ils ont réussi à se frayer un chemin dans le très vaste univers musical avec leur genre à eux : la zombie music. (Coucou The Walking Dead) Je pense que je ne traduirai pas cette review parce que pour bien apprécier cet album il faut clairement être francophone, car la vraie force de ce groupe et de cet album c’est le choix des mots (et aussi le charisme vocal de Julien aka Le Mago). Donc oui si cet album arrive à passer la première barrière du « j’aime pas l’heavy metal » c’est bien parce que Mago a quand même une vraie et belle voix d’homme proche des genres musicaux que je préfère.

Côté instrumental, nous sommes également largement gâtés allant des ambiances métal au jazz vintage américain. N’oublions pas les quelques chansons bien geeks qui ne pourront que nous ravir.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

http://www.deezer.com/fr/album/6154393

http://open.spotify.com/artist/69NyHXNjgqvV4euhqZ36kH

https://www.facebook.com/magoyond/

https://twitter.com/magoyond

https://myspace.com/magoyond

http://www.youtube.com/magoyond

http://vimeo.com/magoyond

http://magoyond.com/album

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

10880_10151717153709256_1871879553_n

FR : Dead Beat Project est le nom de scène d’Olivier Goyet, un artiste français longtemps expatrié en Angleterre. Cet album nous plonge dans un univers envoutant et mystique. Soyez prêts à ressentir le sable chaud et le calme du désert d’Orient car c’est bien là que cet album nous amène (en tout cas c’est là qu’il m’a amené). Avec ses sonorités électro trip-hop et ses nappes de synthé présentes en permanence, c’est un véritable voyage de l’esprit qu’on a là. Album hautement apaisant et méditatif, je vous invite à l’acheter de toute urgence. Ayant été convaincu par le premier album, Breaking The Shell, je m’étais procuré à l’époque les deux albums directement auprès d’Olivier sans avoir écouté R’Evolution. Je n’étais absolument pas déçu.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

EN : Dead Beat Project is the music name of Olivier Goyet, a french artist that has lived for a while in England. This album plunges us into a mystical and mesmerizing universe. Get ready to feel the warm sand and calm of Orient desert because that’s where this album leads us (at least that’s where he did lead me). With its electro trip-hop sonorities and his naps of synthetizer fully present, it’s a true journey for your mind. Highly soothing and meditative album, I invite you urgely to buy it. I’ve been convinced by his first album, Breaking The Shell. I had ordered directly those two albums to Olivier without even listening to R’Evolution. I haven’t been disappointed.

♫ Dead Beat Project – Awakening http://www.youtube.com/watch?v=KH-nbrouz9E

♫ Dead Beat Project – Innocence http://www.youtube.com/watch?v=5awQpR5aVSE

♫ Dead Beat Project – To the Rhythms of the Moons http://www.youtube.com/watch?v=F7t0RBL6rCM

Breaking The Shell – 2007
R’Evolution – 2011
Samsara – Coming soon on June 8th 2013

http://www.deadbeatproject.com/

Photojj-0002

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia