Articles Tagués ‘theworldoftwinsen’

Space - Just Blue (cover) LP

Space - Just Blue (Back) LP

Space - Just Blue - Pochette Intérieure

Space - Just Blue - Pochette Intérieure

[FR]Quand j’ai ouvert il y a quelques années de cela la collection de vinyls de mon père, je suis resté bloqué devant un vinyl en particulier : Space – Just Blue. Visuellement hyper méga classe, je me suis dit qu’il fallait réellement tester ce dernier.

La galette tourne et là c’est LE COUP DE FOUDRE. Vraiment j’ai été subjugué par la beauté de cette œuvre. J’ai lancé l’écoute de ce vinyl tous les jours pendant quelques temps à cette époque-là.
Des années plus tard, je me rappelle de ce souvenir et me renseigne un peu plus sur l’œuvre et son artiste principal : Didier Marouani. J’apprends que ce dernier est français (ce qui me rend encore plus heureux) et qu’il est très amoureux de la Russie et surtout que la Russie est très amoureuse de Space.
En 2013, avec une très grande émotion j’assiste sur internet à un duplex irréel, hors du commun, transcendant. Didier Marouani revenait 30 ans après dans un stadium moscovite où via un écran il joue quelques notes d’un de ses tubes avec un astronaute depuis la Station Spatiale Internationale où un synthétiseur avait été amené. La fille d’un des astronautes également présente sur scène accompagnera par la suite Didier. J’étais probablement au bord des larmes d’une intense émotion.
Je pense que ce jour-là, l’expression « la musique n’a pas de frontière » n’a jamais été plus réelle.
Jusque-là je ne vous ai parlé que de contexte et anecdotes sans parler de la musique elle-même, so here we go !

A l’image d’un Jean-Michel Jarre – Oxygene, le disque est pleinement ancré dans la culture french touch electro.
A l’écoute de cet album, je me vois face aux mystérieuses cités d’or. La musique aurait largement pu être présente dans la série animée que j’affectionne tout particulièrement.
Nous traversons plusieurs genres musicaux : le disco, l’ambient et la pop. Hypnotisés par certains loops, le temps passe vite et nous ressentons une amère déception quand tout s’arrête. Du coup on le réécoute une deuxième fois.
La discographie de Didier Marouani et Space est colossale et je dois admettre ne pas la connaitre entièrement mais soyez sûrs d’une chose, l’album Just Blue je le connais TRES TRES BIEN.
Alors si un jour il vous prend l’envie de fouiner dans les vinyles de vos proches, peut-être que comme moi vous tomberez amoureux de l’un d’eux.
En attendant, je vais écouter le reste de la discographie de notre artiste.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN] When I opened my father’s vinyl collection several years ago, I was struck by one vinyl in particular: Space – Just Blue. Visually hyper mega classy, I had to test it.
The vinyl turned and it was love at first sound. I was overwhelmed by the beauty of it. I started listening to this vinyl every day for a while.
Years later, I remembered that moment and I started gathering information about Space and its main artist Didier Marouani. I learned that he was French (which made me even happier) and he was very in love with Russia and Russia is deeply in love with Space too.
In 2013, with great emotion I went on the internet to an unreal, unusual, transcendent duplex. Didier Marouani returned 30 years later in a Moscow stadium where via a screen he played a few notes of one of his tubes with an astronaut from the International Space Station where a synthesizer was brought. One of the astronaut’s daughter, also present on stage, accompanied Didier after that. I was probably close to tears with such intense emotion.
I think that this day, the term « music has no borders » has never been more real.
So far, I’ve only told you about that context and anecdotes and didn’t even mention the music itself, so here we go!
Such as a Jean- Michel Jarre – Oxygene album, the disk is fully embedded in the French electro touch culture.
Listening to this album, I now picture myself face to face with The Mysterious Cities of Gold. Just Blue could have been widely present in the animated series that I am particularly fond of.
We cross several genres: disco, ambient and pop. Hypnotized by some loops, time flies and we feel sad when everything stops. So we play it again.
Didier Marouani & Space’s discographies are huge and I must admit to not fully know them but am sure of one thing, I know Just Blue VERY WELL.
So if one day you have the desire to delve into your family’s vinyl’s collection, maybe, like me, you’ll fall in love with one of them.
In the meantime, I’ll listen to the rest of the discography of our artist.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

Duplex with the ISS on Dailymotion

https://www.facebook.com/Didier.Marouani.et.spAce/info

Official Website : http://fr.space.tm.fr/

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

Publicités
Maia - Umbrose

Maia – Umbrose

Hello Maia and thanks for this interview. First of all, can you present yourself?

Hello Twinsen and The World of Twinsen subscribers/followers, it’s an absolute pleasure. I’m the creator of « Umbrose », and I hope this interview can lend some insight on my first step into making music.

How did you come to create Umbrose and does this mean anything in any language ?

Well, I’ve been an avid lover of music for my entire life. I can very seldom pass a day without it, and I felt that in order to to deepen my connection with it, I need to create my own. The idea of Umbrose has been at the back of my mind for a very long time, but the right time and place allowed it to become a reality for me.The name is derived from the word Umbra (Shade, shadow) in latin. Umbrose means shading, darkened, obscure.

Your first EP is signed under Audiokratik, a label that I know quite well seen that it’s run by my friend Aslak Tolonen. How did you two meet ?

I met him initially through his project « Nest ». I was fond of Nest for a for a long time, and then I decided to contact him with the intention of praising his music. We became friends after that, and have been for many years.

I know that he helped you for some elements in this debut album, what were they ?

A.T. helped me mostly with the mixing and mastering of the EP. I’d like to thank him for the help and support.

Your album could be categorized among others in the ambient/dark ambient music and some tracks remind me of Jaaportit, do you know this band ?

Ah yes, I do! However, not as well as I should. The comparison is very flattering. Ambient is a kind of music that I greatly enjoy, and I’m very happy that Umbrose took that kind of direction.

If yes, is it a reference for you ? There is also the use of the piano, which is a very important instrument for neoclassical music, a genre that I love a lot and I advise all of my readers to listen to Der Blaue Reiter – Nuclear Sun. We can also hear some electro sounds and drums which makes quite completes this album. Did you play all those instruments or were you helped for some of them ?

Almost every ambient project that I enjoy listening to was in some ways an inspiration for me. However, some more than others. Ulver, Rik Schaffer and Akira Yamaoka were the driving influences on this EP, as well as many other game soundtracks. I aim for creating an atmosphere. Funnily enough, the only instruments I play are the guitar and pennywhistle, both of which aren’t prominent on the EP. Instrumentation was written by me, using basic music theory, and the music is made from professional and pre-recorded sounds of each note, on each instrument.

Sadness surrounds us all along the listening of this album. It’s usually the case in that kind of genres, do you want to compose happier tracks for the next album or do you think of staying in that register ?

The direction that I feel Umbrose is taking is a dark and somber one. Aside from musical influences, I was inspired by various alternate reality settings, such as the Batman Universe, or the roleplaying game Vampire: The Masquerade. The feeling of experiencing a dark present, while reminiscing on fonder or romantic memories. However, I’m not limiting it to anything. I’ll flow with wherever it takes me.

I’ve seen that you’ve travelled a lot (USA, Israel, Finland for instance), did you meet underground bands that would really need to be highlighted in any kind of music ?

Yes! My time in Israel has allowed me to get really into the scene there. Winterhorde – (melodic/symphonic black metal) and Cruel Wonders – (neofolk), are two that you should definitely check out, among many more great bands.

I wanted to thank you for the trust you gave me by allowing me to upload your tracks on my channel and giving me this interview. I wish you all the best for your musical adventure. You’ll find this album here and please buy it at Audiokratik.

Twinsen

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

Bonjour Maia et merci à toi pour cette interview. Premièrement, peux-tu te présenter ?

Bonjour à toi Twinsen et aux lecteurs/abonnés de The World of Twinsen, c’est un réel plaisir. Je suis la créatrice d’Umbrose, et j’espère que cette interview pourra vous prêter un aperçu de mes premiers pas dans la création musicale.

Comment en es-tu venue à créer Umbrose et qu’est ce que cela signifie ?

Alors, j’ai été une passionnée de musique toute ma vie. Je peux très rarement passer une journée sans elle, et je sentais que, pour approfondir ma relation avec elle, je devais créer ma propre musique. L’idée de Umbrose a été à l’arrière de mon esprit pendant un temps très long, mais le bon moment et le bon lieu ont permis d’en faire une réalité pour moi.
Le nom est dérivé du mot Umbra (nuance, ombre) en latin. Umbrose signifie ombrage, sombre, obscure.

Ton premier EP est signé sous le label Audiokratik, un label que je connais plutôt bien étant donné qu’il est dirigé par mon ami Aslak Tolonen. Comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux ?

Je l’ai rencontré à la base à travers son projet Nest. J’étais vraiment à fond dans Nest depuis un moment et j’ai finalement décidé de le contacter dans le but de faire la louange de sa musique. Nous sommes par la suite devenus amis et ce depuis de nombreuses années désormais.

Je sais qu’il t’a aidé pour quelques éléments dans ce premier album, quells étaient-ils ?

A.T. m’a principalement aidé dans le mixage et le mastering de l’EP. J’aimerais le remercier pour l’aide et le soutien.

Ton album pourrait être catégorisé entre autre dans le genre ambient/dark ambient et certains de titres me rappellent Jaaportit, connais-tu ce groupe ?

Oh oui ! Cependant, pas autant que je le devrais. La comparaison est en tout cas très flatteuse. L’ambient est un genre de music que j’apprécie considérablement et je suis très heureuse qu’Umbrose ait pris ce genre de direction.

Si oui, est-ce une référence pour toi ? Il y a également une utilisation du piano, qui est un instrument très important pour la musique néoclassique, un genre que j’adore énormément et je recommande à tous mes lecteurs l’écoute de Der Blaue Reiter – Nuclear Sun.Nous pouvons aussi entendre des sonorités électro et de la batterie ce qui fait de cet album un album assez complet au final. As-tu joué tous ces instruments ou étais-tu aidée ?

Pratiquement tous les projets d’ambient que j’aime écouter sont en quelque sorte une inspiration pour moi. Cependant, certains le sont plus que d’autres. Ulver, Rik Schaffer et Akira Yamaoka étaient les influences majeures de cete EP, ainsi que plusieurs bandes originales de jeux vidéo. J’ai pour objectif de créer une atmosphère.Curieusement, les seuls instruments que je joue sont la guitare et le pipeau, qui tous deux ne sont pas de premier plan sur l’EP. L’instrumentation a été écrite par moi, en utilisant de la théorie musicale basique, et la musique est faite à partir de sons professionnels et préenregistrés de chaque note de chaque instrument.

La tristesse nous entoure tout au long de l’écoute de cet album. C’est souvent le cas dans ces genres de musiques. Est-ce que tu veux créer des morceaux plus joyeux pour le prochain album ou est-ce que tu penses rester dans ce registre ?

La direction que je sens qu’Umbrose est en train de prendre est somber. Mis à part les influences musicales, j’ai été inspiré par les divers paramètres de réalité alternée, comme l’univers de Batman, ou le jeu de rôle Vampire: The Masquerade. Le sentiment de vivre un présent sombre, en nous remémorant des souvenirs plus affectueux ou romantique. Cependant, je ne le limite à rien. Je voguerai là où le vent me porte.

J’ai vu que tu as beaucoup voyage (USA, Israel, Finlande par exemple), as-tu rencontré des groups underground qui auraient bien besoin d’être mis sur le devant de la scène ?

Oui ! Mon temps en Israel m’a permis de vraiment trouver une scène sympa. Winterhorde(melodic/symphonic black metal) and Cruel Wonders (Neofolk), sont deux groupes que vous devriez définitivement écouter, parmi d’autres grands groupes.

Je voulais te remercier pour la confiance apportée en m’autorisant l’upload de tes musiques sur ma chaîne et en m’accordant cette interview. Je te souhaite le meilleur pour ton aventure musicale.

Vous pouvez trouver cet album ici en libre écoute et en pensez à l’achter en CD-R ou digital chez Audiokratik.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

https://www.facebook.com/UmbroseOfficial | https://soundcloud.com/umbrose
Email: UmbroseOfficial[@]gmail.com

Buy it at : http://iki.fi/atolonen/audiokratik
EMAIL: audiokratik[@]gmail.com

Pandemiagroupe
Photo : Nina Vassilievna

Magoyond est un groupe parisien (bouh !) de cinq membres (et désormais six). On peut les classer dans la catégorie heavy metal/rock alternatif. Alors je pense qu’il serait pas mal de préciser qu’en temps normal c’est un genre que je n’écoute JAMAIS. Je suis beaucoup beaucoup plus fan de folk métal. MAIS c’est un groupe français et par conséquent j’en comprends toutes les paroles, les subtilités et les blagues, car oui il y en a.

Historiquement, MagoYond, c’est la rencontre du Mago (Julien) et de Yondaïme (dit Yond, aka Romain) dans quelque chose qui m’a longtemps passionné : les sagas MP3. Je dois admettre que je n’ai jamais été très fan de leur saga à eux (Chez le psy) mais que j’ai adoré leur passage à la musique. A eux deux ils formèrent MagoYond et composèrent différents tracks (probablement en compagnie d’Aspic) et j’ai longtemps, très longtemps adoré leur album Musico Therapy avec pléthores de chansons zombiesques et geekesques. Quel dommage de n’avoir cet album que sous forme digitale.

Magoyond se classe dans la catégorie Zombie Music. Leur univers, leurs chansons, leurs concerts : tout est sous ambiance zombie. Et c’est là que Magoyond est un grand groupe. Ils ont réussi à se frayer un chemin dans le très vaste univers musical avec leur genre à eux : la zombie music. (Coucou The Walking Dead) Je pense que je ne traduirai pas cette review parce que pour bien apprécier cet album il faut clairement être francophone, car la vraie force de ce groupe et de cet album c’est le choix des mots (et aussi le charisme vocal de Julien aka Le Mago). Donc oui si cet album arrive à passer la première barrière du « j’aime pas l’heavy metal » c’est bien parce que Mago a quand même une vraie et belle voix d’homme proche des genres musicaux que je préfère.

Côté instrumental, nous sommes également largement gâtés allant des ambiances métal au jazz vintage américain. N’oublions pas les quelques chansons bien geeks qui ne pourront que nous ravir.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

http://www.deezer.com/fr/album/6154393

http://open.spotify.com/artist/69NyHXNjgqvV4euhqZ36kH

https://www.facebook.com/magoyond/

https://twitter.com/magoyond

https://myspace.com/magoyond

http://www.youtube.com/magoyond

http://vimeo.com/magoyond

http://magoyond.com/album

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

2917515529-1

FR : Dans la grande famille des musiques électroniques alternatives, je demande ZandoZ Corp_. Et je vais commencer par une petite histoire celle de ma « rencontre » avec cet artiste brésilien. Il m’arrive très souvent de tenter de gagner des CD sur divers sites internet et en l’occurrence le CD que je vous présente aujourd’hui fait partie de cette catégorie. Je ne m’attends en général à rien de particulier mais parfois ce sont de bonnes surprises et avec ce CD, ça a été le cas.

Cet album est un mélange de genres très complet. Sur Bandcamp on peut lire Breakcore Industrial Noise Electronic Expérimental Rythmic. J’aurais pas dit mieux. Même si j’aurais cependant rajouté une très légère touche Martial et ça ça me plait. Il nous change du mouvement martial d’Europe de l’est et rentre dans un registre qui est nouveau pour moi : le martial électronique. D’ailleurs si vous avez des groupes à me conseiller dans cet univers, n’hésitez pas. Mais j’ajouterais également qu’il règne au loin une atmosphère Ambient. Vous savez, cette atmosphère qui vous fait vous sentir transporté, au loin, ailleurs. Je suis sûr que dans une rave party, cet album ferait un malheur et les gens seraient à fond dans le trip de l’artiste. Parce que ouais au final, bah c’est du gros son.

J’aurais une critique à faire cependant c’est que certains morceaux semblent un peu trop longs à mon goût.

A certains moments, j’ai pu percevoir des ressemblances avec un artiste électro français mondialement connu : Chapelier Fou. Tiens je devrais vous en parler de lui un jour, il vaut le détour.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

EN : In the large family of alternative electronic music, I ask ZandoZ Corp_. And I’ll start with a little story of my « encounter » with this Brazilian artist. I very often try to win CDs on various websites and in this case the CD that I present today is part of this category. I generally don’t expect anything special but sometimes there are good surprises and with this CD, it was the case.

This album is a mixture of genres and very complete. On Bandcamp you can read Breakcore Industrial Noise Experimental Electronic Rythmic. I wouldn’t have said it better. Although I have yet added a very light touch Martial and this is something I like. It changes us from martial movement from Eastern Europe and goes to a register that is new to me: electro martial. Besides, if you have groups to advise me in this universe, do not hesitate. But I would also add that it reigns an Ambient atmosphere. You know, this atmosphere that makes you feel transported off elsewhere. I’m sure at a rave party, this album would be awesome and people would be fully in the trip to the artist. Because in the end, yeah, it’s big sound.

I have a criticism to make, however, is that some songs seem a bit too long for my taste.

At times, I could perceive similarities with French electro artist known worldwide: Chapelier Fou. I should tell you about him one day, he is worth listening.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

http://zandozcorp.com https://www.facebook.com/zandozcorp

♫ http://zandozcorp.bandcamp.com/♫

« Soundcloud » page (Sorted tracks and remixes): http://soundcloud.com/zandozcorp

« Myspace » page (No longer actualized): http://www.myspace.com/zandozc

« Discogs » page: http://www.discogs.com/artist/Zandoz%20Corp.

Contact: zandozcorp@gmail.com

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

Nest - Fabled Lore - Cover - (Etsinta) Nest - Hidden Stream - Cover - (Piilopaikka) Nest - Woodsmoke - Cover 1 - (Savuvalo) Nest - Last Vestige of Old Joy - CD - (Ashen World) Nest - Trail of the Unwary - Cover 1 - (Kohtaamisia Latvustossa) Nest - Trail of the Unwary - Cover 2 - (Kynnenjaljet)

FR : Nest est un groupe finlandais désormais en standby (et je prie tous les jours pour un retour de ce groupe). On retrouve un duo au sein de ce groupe Aslak Tolonen (autrement dit mon idole) que nous connaissons désormais pour ses projets dans Syven et T. Saxell. Ce n’est pas UN groupe de neofolk, c’est LE groupe de neofolk. A mes yeux, il n’y a pas plus neofolk que ce groupe. Une neofolk particulièrement rare car réalisée avec l’instrument traditionnel finlandais, le kantele.

Fabled Lore est la démo du groupe gravée par les artistes eux-mêmes en 2000.

Hidden Stream est un split avec Isafjord sorti en 2001 chez Corvus Records. Album très très très très rare à trouver.

Woodsmoke en 2003. Deux versions : une regular et une limited à 99 exemplaires (et je cherche toujours cette limited edition).

Last Vestige of Old Joy en vinyl split avec Agalloch en 2004. Malheureusement je n’ai pas encore ce vinyl car il coûte assez cher.

Trail of the Unwary en 2007 là aussi avec deux versions : regular et limited 99 (et si quelqu’un se sépare de sa version limited, s’il vous plait, faites moi signe).

Le meilleur album du groupe est selon moi Hidden Stream, mais je ne suis pas particulièrement objectif pour le coup car c’est un des tous premiers albums de neofolk que j’ai écouté dans ma vie et j’ai écouté cet album des dizaines de fois. Album proche de la nature, très calme et apaisant.

Dans le même esprit on retrouve Woodsmoke là encore album proche de la nature et méditatif.

Trail of the unwary est plus sombre mais tout aussi magnifique, ce qui a amené à la création de Syven, comme expliqué dans l’interview de Syven.

Je n’ai pas d’autres mots à dire que l’ensemble de l’oeuvre de Nest est un pur chef d’oeuvre.

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

EN : Nest is a Finnish band from now on standby (and I pray every day for a return of this band). We find a duet within this group Aslak Tolonen (in other words my idol) which we know from now on for its projects in Syven and T. Saxell. It is not A group of neofolk , it is THE group of neofolk. For me, there is no more neofolk there than this band. A neofolk music particularly rare because realized with the Finn traditional instrument, the kantele.

Fabled Lore is the demo of the group burnt by the artists in 2000.

Hidden Stream is a split with Isafjord released in 2001 at Corvus Records. Album very very very very rare to find.

Woodsmoke in 2003. Two versions: a regular and a limited to 99 copies (and I still look for this limited edition).

Last Vestige of Old Joy is a vinyl split with Agalloch in 2004. Unfortunately I don’t have this vinyl yet because it’s quite expensive.
Trail of the Unwary in 2007 there also with two versions: regular and limited 99 (and if somebody wants to seperate from his limited version, please, contact me).

The best album of the group is according to me Hidden Stream, but I am not particularly objective this time because it is one of the  first neofolk albums which I listened to in my life and I listened to this album dozens of times. Close album of nature, very quiet and soothing.

In the same spirit we find Woodsmoke even there close album of natural and meditative.

Trail of the unwary is darker but so magnificent, what brought to the creation of Syven, as explained in the interview of Syven.

I have no other words to say that the whole work of Nest is a pure masterpiece.

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

♫ http://nestfin.bandcamp.com ♫

http://www.facebook.com/pages/Nest-Aslak-Tolonen-T-Saxell/123224068877?id=123224068877&sk=info

http://iki.fi/atolonen/nest

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia