Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (4) Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (5) Ainulindalë - Nevrast CD Postcard (1)

[FR]Bonjour à tous et bienvenue dans cette chronique spéciale. Vous allez me dire, qu’a-t-elle de spéciale cette chronique ? Eh bien c’est la TOUTE PREMIERE FOIS que quelqu’un me contacte pour me faire don de son album en vue d’une chronique et ça croyez-moi ça me touche et me fait chaud au cœur. Cela me remonte le moral et me fait dire que je n’écris donc pas pour rien.
Donc Thomas, merci à toi pour ce cadeau. Qui plus est et vraiment en toute objectivité, le produit est vraiment magnifique. Il m’a contacté grâce à ma chronique sur Whom The Moon A Nightsong Sings où il apparaissait (et où je le redis encore, c’est une des meilleures compilations jamais entendues).
Si jamais un jour tu souhaites éditer un poster horizontal avec l’artwork de la pochette, crois-moi c’est une très bonne idée. Je ne sais pas si tout le monde aura la chance de le recevoir comme moi sous forme de carte postale mais en tout cas vraiment chapeau l’artiste.

Bon rentrons dans le vif du sujet désormais, la musique est pleinement neofolk / darkfolk. Indéniablement emplie de mélancolie, les amoureux du genre ne seront pas dépaysés. Côté instrumental, notre ami a mis le paquet avec les classique violons et guitares qui sont pour moi essentiels à une neofolk de qualité. On retrouve également une trompette passant par là et qui fait son petit effet. A l’image de Trollfest qui fait usage d’instruments peu communs dans le metal, le trombone dans la neofolk n’est également pas le premier instrument auquel je penserais mais qui marche super bien.

Il ne manque vraiment pas grand-chose à la voix du chanteur pour la rendre géniale. Je ne saurais pas vous décrire ce qui fait que c’est presque ce qu’il faut et je vous renvoie à mon article précédent sur Circé Deslandes qui parle un peu de ma relation avec les voix dans les créations musicales. De même la voix de la chanteuse est correcte mais pas magique. PAR CONTRE, une fois nos deux comparses réunis, symbiose il y a et notre l’étincelle refait son apparition. Les cœurs masculins sont vraiment super agréables et de qualité, mais je dois admettre que j’ai un faible pour ce genre de choses.

Cet album aurait largement sa place chez Prophecy Productions mais désormais Ainulindalë est indépendant.
Bonus : le CD est fourni avec un DVD permettant une écoute en 5.1 pour les plus chanceux d’entre vous qui auraient un système son digne de ce nom. Pour ma part j’ai deux pauvres enceintes toutes pourries. 😥

Visit my partner’s website: Prophecy Productions

[EN]Hello everyone and welcome to this special feature. You’ll tell me , why is it special? Well this is the first time that someone contacts me to donate me his album to be reviewed and believe me it touches me a lot and warms my heart . It cheers me up and makes me say that I do not write for nothing. 🙂
So Thomas, thank you to you for this gift. Plus, the product is really beautiful.
He contacted me thanks to my words on Whom The Moon A Nightsong Sings where Ainulindalë appeared (and I say it again, this is one of the best compilations I ever heard).
If one day you would edit a horizontal poster with cover artwork, believe me it’ll be a very good idea. I don’t know if everyone will get the chance like me to get a postcard but in any case, I applause the artist who did the artwork.

Let’s now focus on what interest us the most, the music is full neofolk / darkfolk. Undeniably full of melancholy, lovers of the genre will not be disoriented. On the instrumental side, our friend put the package with classical violins and guitars that are essential to me to a quality neofolk. There is also a trumpet that does its small effect. Just like Trollfest that makes use of unusual instruments in metal music, trombone in the neofolk is also not the first instrument that I would think about but it works great.

It did not really miss much to the male singer’s voice to make it great. I could not describe to you why it’s almost great and I’d refer you to my previous article on Circe Deslandes (yeah I know it’s in French, sorry) which speaks a bit of my relationships with the voices in musical creations. Similarly, the voice of the female singer is good but not magical.
HOWEVER, once our two buddies sing together, symbiosis appears and our spark reappears.
Male choir is really nice and super quality, but I must admit I have a big appreciation for this kind of stuff.

This album could largely take place in Prophecy Productions, but Ainulindalë is now independent.

Bonus: The CD comes with a DVD to listen to the tunes in 5.1 for the luckiest of you who have a great sound system. As for me, I have two miserables speakers. :’(

Please visit my partner’s website, the awesome German label Prophecy Productions

www.ainulindale.fr

http://www.facebook.com/ainulindaleofficial

Twinsen aka Guillaume Ghrenassia

Publicités
commentaires
  1. langlois dit :

    belle musique dans laquelle je me retrouve …..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s